Comprendre le triangle dramatique

Résultat de recherche d'images pour

Salut les amis, j’espère que vous vous portez bien aujourd’hui.  C’est déjà mardi et j’estime que vous profitez bien de votre repos.

Avez vous déjà entendu parlez de triangle dramatique? Je suppose que oui mais pour ceux qui n’en n’ont pas entendu parler, c’est une belle occasion pour eux de le découvrir maintenant puisque je vais vous en dire un peu sur ce que c’est et sur ses origines. Pour cela, je voudrais que vous me permettez d’aborder ce sujet par une illustration.

Un scenario de bureau classique illustre l’un des pièges les plus insidieux dans lesquels les gens tombent lorsqu’ils communiquent ensemble : Carrie discute des enfants avec son mari, Bill. Elle s’est plainte à sa mère du fait que Bill la néglige ainsi que leurs enfants, et elle est contrariée parce qu’elle n’a pas assez d’argent pour payer les factures.

Supposons que la mère de Carrie, comme de nombreuses mères, compatisse aux plaintes de Carrie. Cette situation incite la mère de Carrie à réagir négativement vis-à-vis de son beau-fils, et toutes deux disent derrière son dos à quel point il est négligent. La mère de Carrie a-t-elle aidé sa fille ou lui a-t-elle fait du tort ? Si la mère de Carrie avait pris sa fille dans ses bras et l’avait consolée dans son désespoir, elle l’aurait aidée. Mais du moment où la mère de Carrie a commencé à porter des accusations amères à l’égard de Bill, elle a dépassé les bornes et est devenue une partie du triangle négatif – créant un lien avec Carrie aux dépens du mariage de cette dernière. Et ça continue, encore et encore, dans un triangle, un exemple fréquent d’interactions humaines. Nous formons des triangles lorsque nous sommes en état de stress ou lorsque notre charge de rôles, la clarté ou les accords sont déséquilibrés.

Naturellement nous entraînons d’autres personnes dans nos désaccords, en particulier lorsque nous sommes en état de stress ou lorsque nous nous sentons émotifs. Lorsqu’une relation entre deux personnes est calme, il y a rarement le désir d’impliquer un tiers. Mais lorsqu’il y a des disputes et que l’anxiété augmente, un tiers devient souvent un allié ou un ennemi dans sa tentative de soulager le stress du surmenage, de la,confusion ou de la confrontation.

Il n’est pas rare, dans des cas de conflit matrimonial, pour un membre du couple en détresse de tendre la main à ses amis pour obtenir du soutien ou une consolation. Cela
peut être réconfortant et c’est normal de solliciter de l’aide. Mais lorsque le réconfort se
transforme en commérages ou en coups bas à l’encontre de l’autre partie au conflit, ce n’est pas toujours une bonne chose. Carrie a cherché du réconfort auprès de sa mère, mais sa mère a laissé ses propres  sentiments négatifs influencer  Carrie au lieu de simplement la consoler  formant un triangle dramatique classique. C’est une erreur courante mais potentiellement dangereuse. La mère de Carrie a peut-être inconsciemment accéléré la décision de sa fille de mettre fin à son mariage en encourageant sa fille à quitter son mari, basée sur son propre désir d’avoir voulu le faire il y a tant d’années dans son propre mariage.

Voyez si vous pouvez identifier les acteurs du triangle dramatique dans l’histoire “Carrie, Bill et la mère de Carrie” ?

Résultat de recherche d'images pour

Les triangles dramatiques empirent avec le temps. Voici les conditions pour éviter de
garder un triangle dramatique nuisible.

  • Les trois rôles doivent se poursuivre. Si une personne abandonne, le triangle ne peut plus exister. Le modèle de communication malade prend fin.
  • La victime et le sauveur doivent éviter de communiquer avec la source du problème (le persécuteur).
  • La victime et le sauveur doivent continuer à condamner le persécuteur.
  • Le persécuteur doit se sentir justifié dans son comportement violent.
  •  Le sauveur doit recevoir des compliments et des remerciements pour avoir porté secours.
  • Chaque personne doit continuer à fonctionner à partir d’une appréciation du type “qui a raison ?” et “qui a tort ?”.

Maintenant que vous savez comment cela fonctionne, pouvez-vous penser à un bon exemple de triangle dramatique dans lequel vous avez joué un des trois rôles ? Tout le monde a fait ça de nombreuses fois, vous n’échapperez donc pas à la règle.

Nous pouvons apprendre à reconnaître quand nous sommes attirés dans le champ de force émotif de quelqu’un (un triangle) en contrôlant nos allégeances. Si nous sommes abordés par une personne qui se plaint d’une autre, nous pouvons choisir de faire un de ces choix plus fonctionnels.
– Écoutez simplement la personne quand elle exprime sa colère ou sa tristesse ou son chagrin sans nécessité de proposer un conseil, changer, fixer ou le secourir, ou nous engager émotionnellement contre la personne avec laquelle notre ami est en conflit.
Écoutez la plainte et donnez un commentaire évasif du type “Ouais, ce n’est vraiment pas facile”. Restez dans le domaine de l’émotion avec la personne mais ne laissez pas la tristesse, la colère ou le désespoir vous envahir ou envenimer l’attaque de l’autre personne.

– Suggérez qu’elle s’adresse directement à la personne dont elle se plaint et aidez la à trouver le meilleur moyen de le faire.

– Écoutez brièvement et faites-lui savoir poliment que vous essayez d’éviter de parler des personnes quand elles ne sont pas présentes.

Une note de mise en garde : lorsque quelqu’un vous parle d’un problème dans sa vie, n’essayez pas de l’aider à percevoir l’autre côté ou l’opinion de l’autre personne pendant
leur période émotionnelle. En général, cela ne fera qu’injurier la vertueuse victime du drame et vous deviendrez la cible de ses accès de fureur, même si elle ne vous fait pas savoir son mécontentement par rapport à votre manque d’empathie. Contentez-vous d’être présent.

Lorsque vous aurez logiquement choisi une des alternatives plus fonctionnelles précitées,
une chose remarquable se passera. Les gens cesseront de venir vous voir avec leurs problèmes. Ce type de comportement humain est soutenu par votre attention. Lorsque vous cesserez de prêter attention au problème, vous supprimerez la dette des autres qui vous apportent leur problème et le problème dans votre vie diminuera considérablement. Cela les obligera également à gérer directement leur problème.

Comment savons-nous que nous sommes attirés dans un triangle ?

Lorsque nous entendons l’histoire d’une personne et que nous sommes compréhensifs à l’égard d’une personne par rapport à l’autre, que nous ressentons de la colère ou de la frustration contre l’une des personnes concernées, que nous prenons partie, que nous sentons que l’une d’elles est la victime, que nous nous mettons en colère, ou que nous sommes désolés ou que nous culpabilisons à l’égard de l’une d’elles, alors nous avons été attirés dans un triangle. Il se peut que nous soyons tentés de donner un conseil ou d’attaquer la personne avec laquelle notre ami a le problème. Chacune de ces actions peut se retourner contre nous. Par exemple, nous pourrions conseiller au jeune mari furieux de quitter sa femme, et alors il se met en colère contre nous de l’avoir suggéré ou de lui avoir rappelé les fautes de sa femme.

Le troisième élément dans un triangle ne doit pas nécessairement être une personne. Cela peut être un fantasme, un souvenir, un objet, une vieille habitude, ou une habitude dysfonctionnelle actuelle comme boire ou jouer. Les éléments négatifs comme boire ou manger à l’excès peuvent déranger l’équilibre d’une relation autant qu’une tierce personne, et nous utilisons souvent ce comportement comme si nous nous plaignions d’une autre personne – pour soulager notre anxiété. Un des tuyaux pour surmonter les éléments négatifs dans un triangle est d’utiliser des éléments positifs à la place, comme remplacer la boisson et la nourriture par des loisirs et du sport. Bien que nous puissions répondre habilement aux triangles, les réponses négatives abondent également, par exemple :

* Nous prenons nos distances avec quelqu’un. Parfois même dans une grande mesure comme quitter un travail, faire une demande de divorce, etc.
* Nous nions nos sentiments.
* Nous percevons les autres personnes comme étant le problème.
* Nous évitons les interrelations autant que possible, en nous isolant.
* Nous nous plaignons de la source du problème, sans l’affronter.

L’issue à des relations triangulaires est : lorsque nous avons un problème, abordons
directement la personne qui est à l’origine du problème. Ne communiquons pas autour
de la personne. Il nous faut du temps pour réapprendre à suivre cette règle fondamentale
de communication efficace. Mais le temps et les efforts sont bien dépensés. Nous ne pouvons pas vous proposer une stratégie unique dans ce cours qui soit aussi efficace que
celle-ci. Discuter de la source du problème au lieu de communiquer autour.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s